Présentation

Je suis consultant en qualité de vie au travail et bonheur au travail. J'exerce mon métier à travers la marque Novéquilibres que nous avons créée avec une équipe pluridisciplinaire au sein de la coopérative d'activités et d'emploi COOPANAME, dont je suis associé.
Nous nous adressons aux organisations qui veulent favoriser et valoriser la qualité de vie au travail en lien avec une performance individuelle et collective durable.

Mon site professionnel :
www.novequilibres.fr

Le site d'actualité sur la qualité de vie au travail que nous proposons avec Novéquilibres :
www.laqvt.fr

Je suis également associé de La Manufacture coopérative (Manucoop) une coopérative dont l'objectif est d'aider les collectifs de travail à se transformer en organisations coopératives quel que soit, au final, le statut juridique mobilisé, et quels que soient les fondements de cette transformation : récupération, mutation, transmission, reprise, évolution.

J'ai créé le site www.a3qualvie.net sur le thème de la Qualité de vie. J'y ai développé en particulier un concept de ma création : "le réseau de sphères".

J'ai également créé le blog lesverbesdubonheur.fr dédié au bonheur et à la psychologie positive.

vendredi 13 mai 2011

Le droit au bonheur et la relation à la liberté

Il y a quelques décennies, le droit au bonheur n’était pas une constante, ni un leitmotiv des êtres humains. Des modèles solides, constants bâtis depuis plusieurs générations étaient ingurgités par tous indiquant ce qu’était la vie avec ses composantes professionnelles et familiales. Le principal était de se conformer à ces modèles pour s’intégrer à la très grande famille des gens qui sont à leur place, dans le costume qui rendra le plus lisse possible, le plus transparent possible à la critique sociale.

Ces modèles ont éclaté depuis, bousculés par l’évolution des technologies et de toutes les dimensions de la société.

De nombreuses libertés s’offrent à nous et tous les jours de nouvelles. Elles sont à portée de main, mais ce n’est pas pour autant que l’on y accède facilement. Voulez-vous acheter ? Le crédit est là pour vous le permettre ... mais à quel prix, pour quelles conséquences ? Voulez-vous rencontrer l’âme sœur ? Une multitude de moyens de rencontre ont fleuri depuis quelques années ! Pour autant ... combien de désillusions, d’accumulation d’amertume pour certains ? Vous voulez travailler dans le domaine qui vous plait ? Papa et Maman ont certainement moins de poids dans l’orientation ... mais la liberté de faire le métier auquel on aspire se heurte à la dure réalité économique.

Une partie de ces libertés nous convie au droit au bonheur. Le leitmotiv de l’être humain n’est plus systématiquement de se conformer à un modèle (par ailleurs sans cesse en mouvement), mais d’acquérir le bonheur. Ce bonheur est à dimension très variable, car chacun en a sa propre perception et définition ... ou peut-être faudrait-il le reformuler en "chacun en a sa propre confusion de perception et définition". La quête du bonheur est une quête difficile. Pourquoi est-elle si difficile ? En premier lieu, parce que beaucoup partent à sa recherche sans savoir ce à quoi ils veulent arriver . En deuxième lieu, car le champs des libertés s’élargissant en permanence, une course au toujours plus, toujours plus loin repousse sans cesse la sensation du bonheur acquis. En dernier lieu, car certains d’entre nous ont un idéal du bonheur tellement irréaliste, que non seulement cette quête est vaine, mais qu’un arrêt sur image, l’image de la réalité, débouche sur un constat de grand écart. Il est générateur de frustration voire d’une vertigineuse sensation de vie et d’inutilité de la vie.

Et si le bonheur était très terre-à-terre ? Ici et maintenant, en fond de relativité !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une erreur est survenue dans ce gadget